Accéder au contenu principal

Avis sur le jeu Atlantica Online

Alors que tout laisse supposer Atlantica Online comme un énième clone f2p, le jeu révèle toute sa force et son originalité par son système de combat. A l’instar d’un Dead Rising 2 par exemple, entrez en contact avec un monstre et vous serez automatiquement téléportés dans une arène pour un combat au tour par tour issu des tactical-RPG. Cette arène se découpe en 18 cases, permettant des affrontements à 9 contre 9 (voire 27 contre 27 avec des alliés, mais cela devient un bordel complet) et offre un large éventail de possibilités stratégiques. Pour commencer, il sera logique de placer les personnages avec la plus grosse défense en première ligne, les attaquants de zone en seconde et les soigneurs ainsi que votre personnage en dernière ligne, d’autant plus que si votre personnage tombe, le combat est perdu. Sachez que vos actions sont chronométrées et qu’en plus de jouer vite, il faudra jouer bien. Ajouté à cela, la zone d’attaque de vos mercenaires dépendra de sa classe. Un maitre canonnier fera une attaque en croix alors qu’un tireur d’élite touchera toute une colonne ou qu’un barbare infligera des dégâts à toute la ligne. On pourra cependant regretter le faible nombre de capacités spéciales par classe, entre 5 et 9 seulement. De temps à autre, une icône bonus apparaîtra au dessus d’un monstre. Si vous parvenez à le tuer dans le round, vous récupèrerez un item supplémentaire. En parlant de récupération, étant donné que vous vous battez dans une arène instanciée et non directement sur la map, il faudra dépouiller vos victimes en plein combat dans les 4 tours qui suivent sous peine de voir son cadavre se volatiliser.


Pour ce faire, il vous faudra accumuler argent (gold, crédits), xp - comme dans les jeux comme Wow ou fifa ultimate avec les crédits fifa pas cher mais aussi et surtout des caisses d’équipement spirituel qui, outre potions, matériaux ou parties d’armures, contiennent des livres de compétences et des fioles de croissance absolument indispensables à l’évolution de vos personnages. A vous donc, de choisir si vous voulez monter uniquement votre personnage (fortement déconseillé) ou constituer un groupe homogène. Heureusement, ce n’est pas la seule manière d’accumuler de l’argent. Au départ, vous serez très dépendants des quêtes, mais passé le niveau 30, le jeu se dévoile enfin. Pour commencer, vous pourrez prendre un apprenti et une fois que ce dernier aura atteint le niveau 30, une forte somme d’argent ainsi que des points de mentor vous seront reversés. Vous pourrez également crafter vos propres armes, armures et objets mais aussi pour les autres joueurs qui pourront faire appel à vous via un simple message privé. Il vous faudra donc vous faire une renommée sachant qu’il existe 120 niveaux de compétence pour chaque item ! Dernière information, il est possible de créer 95% des items présents dans le jeu. Seuls les objets de quêtes et ceux issus de l’item shop resteront uniques.


Qui dit MMORPG, dit guilde. Dans Atlantica Online, pour qu’une guilde puisse vivre, elle doit régulièrement payer des frais de maintenance sous peine d’une dissolution claire, nette et sans bavure. Les villes peuvent être contrôlées par des guildes ou une nation (association de guildes) grâce à des points de ville qui s’accumulent via les taxes, la politique, les bâtiments et la banque. Un véritable aspect gestion car si vos taxes sont trop élevés, les joueurs risquent d’aller ailleurs et votre ville peut se faire attaquer par une autre nation. Ainsi, lorsqu’une nation déclare la guerre à une autre, tous les membres qui la composent se voient être impliqués dans une bataille durant 3 jours. Player Killing et autres coups fourbes à 3 contre 1 seront alors de la partie. Il faut signaler que Rome, ville centrale du jeu, offre beaucoup plus de services que les autres cités, avec une taxe unique de 1% et reste la seule cité qui ne peut être contrôlée par les joueurs.

Comme pour une femme, un homme ou tout autre produit commercial, si l’emballage n’attire pas, ce n’est guère tentant d’y goûter. En dehors d’un système de combat original, mais qui ne plaira pas à tout le monde, le jeu de Ndoors arrive trop tard, c’est un fait. Ceci induit un jeu daté, avec de très nombreux défauts visuels et un semblant d’inachevé. Certains y trouveront leur compte dans le craft, d’autres dans le coté gestion. Quoiqu'il en soit, il ne faut pas juger trop hâtivement et garder en tête deux choses essentielles : Atlantica Online est centré sur l'aspect communautaire et par conséquent, le jeu gagnera en force et intérêt dans le temps. Enfin, free-to-play oblige, le jeu est entièrement gratuit.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Android 4.0 « Ice Cream Sandwich » : le nouvel OS de Google

Nous savons depuis quelques semaines déjà que le premier smartphone équipé de Google Android 4.0 « Ice Cream Sandwich » sera le Samsung Galaxy Nexus (disponible mi-décembre). Alors que certains constructeurs ont annoncé la future mise à jour des téléphones déjà en vente, Google dévoile aux développeurs son environnement commun aux smartphones (2.x le smartphone double-SIM) et aux tablettes (3.x). A tel point que le un jour sans google est d'actualité Les nouveautés d’Ice Cream Sandwich Au chapitre des nouveautés, Android 4.0 propose une interface proche d’Honeycomb 3.0 avec l’ajout d’une barre de lancement rapide. La présentation du multitâche est plus intuitive avec un système de fenêtre où l’on peut prévisualiser le contenu. Système bien connu sous iOS, il est désormais possible de créer des dossiers pour rassembler les applications d’un même thème. Les widgets sont redimensionnables et la saisie au clavier virtuel est amélioré grâce à un dictionnaire mieux renseigné et une co…

Marché des applications mobiles : le grand boom !

Les experts prévoient un triplement du marché des applications mobiles d’ici 2012 soit près de 50 milliards de téléchargements (gratuits ou payants) sur les différentes boutiques en ligne. Au delà de la manne financière que cela représente, cela laisse présager une révolution des usages d’internet en cours. La diversité de l’offre (loisirs, outils, informations, jeux voir applications pour smartphones), l’ergonomie et le plaisir d’utilisation y sont pour beaucoup et les constructeurs l’ont bien compris au point d’en faire un de leur principal argument commercial. Dans certains cas, le consommateur sera même tenté de choisir son terminal mobile en fonction de l’environnement et des applications proposées.
De par sa prise de position précoce sur ce marché, l’Apple Store bénéficie d’une avance confortable sur la concurrence avec plus de 330.000 applications. Ces derniers mois, l’Android Market  comble progressivement son retard et parvient même à proposer aujourd’hui davantage d’applicat…