Accéder au contenu principal

Le peer to peer, II

Le peer to peer permet avant tout une mutualisation entre différents utilisateurs. Les utilisations les plus courantes de ce modèle sont :
· Le partage d'informations :
Le peer to peer optimise le partage de données (texte, audio, vidéo…). En effet, utiliser cette infrastructure revient à relier directement un poste à un autre à travers le réseau sans passer par un serveur central. C'est ainsi que l'utilisateur va directement rechercher le fichier de données sur le poste d'un autre utilisateur.
· Le partage de ressources :
Le peer to peer permet de mutualiser les ressources informatiques de milliers de machines afin de les utiliser pour une tâche nécessitant une grande puissance (calcul…). Il peut également être appliqué comme une solution à un besoin d'espace de stockage important.
· Le travail collaboratif :
La création d'espaces partagés apporte à un groupe d'utilisateurs de nombreuses possibilités de collaborer dans l'espace et dans le temps.
Le peer to peer se rapproche fortement de la notion de Knowledge Management dans ses capacités à optimiser l'échange d'informations et de savoirs au sein des organisations. L'apprentissage commence lorsque ce modèle permet de créer des communautés d'échange de pratiques, de gérer les processus de travail collaboratif et de disposer rapidement du contenu correspondant à ces savoirs. 

Néanmoins, le modèle peer to peer se construit également sur des règles et des comportements exigeants. Il pose dans ce cadre de nombreuses questions. Celle de la motivation des personnes participant à ce réseau tout d'abord. Créer une communauté de savoirs oblige à maintenir le contenu actualisé, disponible et opérationnel : les participants doivent donc consacrer une part de leur énergie à trouver, classer et clarifier les informations. Les problèmes de validation du contenu, de garantie de mise à jour et d'exactitude sont mis à jour. La difficulté n'est pas toujours de trouver l'information mais correspond plutôt à un souci de pertinence et de qualité.

Par ailleurs, les questions de sécurité et de confidentialité peuvent se poser. Dans un modèle de peer to peer, les besoins d'authentification, de respect de l'anonymat sont particulièrement importants.
L'infrastructure peer to peer doit encore valider son modèle. De fortes évolutions seront à mener pour qu'elle s'impose comme la source de véritables applications répondant aux besoins des organisations.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

test du jeu video Blur

Entre Modnation Racers, Burnout Legend et Blur, la période est à la course en ce moment dans notre univers de pixel. De quoi permettre aux joueurs qui attendent le prochain Gran Turismo de patienter sagement.
Voici donc un titre qui n'a pas forcement soulevé enthousiasme général dans les files d'attente, et pourtant on peut dire que Blur tire bien son épingle du jeu. Divisé en neuf chapitre de 7 courses chacun, le titre de Bizarre Creation nous promet un solo tout à fait convenable quand à sa durée de vie. De plus vous aurez des objectifs a remplir durant les courses pour pouvoir tout débloquer. En effet, un système de point est donc mis en place, les points de « feux » qui vous permettent de pouvoir continuer dans votre progression, mais aussi des points de « Fans » qui eux, vous permettrons de débloquer de nouveaux véhicules, mais aussi pour le online des artefacts afin d'améliorer vos véhicules. Pour les bolides justement, nous sommes bien servis car on nous propose par…

Avis sur le jeu Atlantica Online

Alors que tout laisse supposer Atlantica Online comme un énième clone f2p, le jeu révèle toute sa force et son originalité par son système de combat. A l’instar d’un Dead Rising 2par exemple, entrez en contact avec un monstre et vous serez automatiquement téléportés dans une arène pour un combat au tour par tour issu des tactical-RPG. Cette arène se découpe en 18 cases, permettant des affrontements à 9 contre 9 (voire 27 contre 27 avec des alliés, mais cela devient un bordel complet) et offre un large éventail de possibilités stratégiques. Pour commencer, il sera logique de placer les personnages avec la plus grosse défense en première ligne, les attaquants de zone en seconde et les soigneurs ainsi que votre personnage en dernière ligne, d’autant plus que si votre personnage tombe, le combat est perdu. Sachez que vos actions sont chronométrées et qu’en plus de jouer vite, il faudra jouer bien. Ajouté à cela, la zone d’attaque de vos mercenaires dépendra de sa classe. Un maitre canonn…